Il faut savoir que la ressource en eau souterraine ou nappe phréatique, se renouvelle grâce à une infiltration des eaux de pluie. Afin d’assurer une bonne gestion de l’eau et surtout sa protection, la directive cadre sur l’eau est mise en place. En effet, afin de garantir un bon état des eaux, et les protéger contre la pollution, c’est important !

Le traitement des eaux souterraines et leur protection

La protection des ressources en eau est un enjeu de taille pour l’Etat ainsi que la politique environnementale française et l’Union Européenne. Il est important de mettre en place un programme de surveillance accru. Pourquoi ?

  • Parce que l’eau souterraine est distribuée à tous les foyers ; aux collectivités locales et aux agriculteurs. De ce fait, la qualité de l’eau doit être au rendez-vous afin de veiller à atteindre le bon état écologique de celle-ci. Chez https://www.eco-lo.org/, vous aurez droit à de nombreuses eaux écologiques !
  • Parce que l’eau souterraine va remettre le débit de la plupart des fleuves et de cours d’eau et va impacter sur la qualité des eaux en surface.
  • Parce que si l’eau est contaminée et que la pollution l’atteint, l’évaluation de l’état des eaux souterraines sera complexe et le bon état ne sera pas au rendez-vous pendant de nombreuses années.
  • Parce que les eaux souterraines sont indispensables en période sécheresse ainsi que pour garder les zones humides.

Que dit la loi sur l’eau ?

Cette loi a surtout pour mission d’atteindre le bon état de l’eau. De ce fait, vous bénéficierez d’une eau écologique. La directive-cadre justement oblige de scinder le territoire en masses d’eau souterraine. En termes de quantité, une masse d’eau sous terre est dans un bon état écologique si les volumes d’eau prélevés ne vont pas dépasser la capacité de la ressource à se renouveler, gardant ainsi l’alimentation en eau des écosystèmes qui sont dans les eaux superficielles.

En termes de qualité, nous faisons surtout référence à l’état chimique de l’eau souterraine. Les déclassements des masses d’eau sont provoqués par les nitrates et les pesticides d’origines agricole. L’objectif de bon état des eaux est atteint à partir du moment où la qualité et la quantité sont bonnes.

Qu’en est-il des masses d’eau de surface ?

En France, il faut savoir que 30% de l’alimentation en eau vient de l’eau en surface. Nous faisons référence aux eaux superficielles. Elles recensent :

  • Les eaux courantes comme les rivières, les fleuves, les glaciers et les autres milieux naturels ;
  • Les eaux stagnantes comme les lacs ou les eaux des barrages. On peut avoir une eau douce, salée ou saumâtre.

La composition de cette eau varie dépendamment du contact avec l’atmosphère et de la nature des terrains. Ces eaux en surface ne sont que très rarement potables étant donné qu’elles vont surtout se charger de polluants contenant des bactéries et provenant de la consommation urbaine (comme les stations d’épuration d’eau) ; industrielle (perturbateurs, métaux lourds, solvants) ; et agricole (présence d’herbicides ou de pesticides).

Quelles sont les diverses étapes à suivre pour la production de l’eau potable ?

Selon le code de l’environnement, un captage dans un forage ou un puit est nécessaire. Pour assurer la préservation de l’eau et sa qualité sanitaire, il faut établir un bon périmètre de protection. L’eau sera ensuite emmenée dans une unité de production d’eau potable. Ensuite, il y a le dégrillage pour se débarrasser des gros cailloux et le tamisage pour retenir les petits déchets.

S’en suit la décantation afin de recenser les matières en suspension pour qu’elles puissent couler au fond du bassin et la filtration sur sable. Pour le traitement de l’eau, ce sera l’ozone qui sera utilisé. Il éliminera toutes les substances nocives. On terminera par un contrôle de qualité.

 

Catégories : Santé