Malgré les incroyables progrès scientifiques réalisés depuis sa création il y a des millénaires, l’astrologie n’a pas perdu son attrait. Ses affirmations ont été réfutées maintes et maintes fois, mais en période d’anxiété, beaucoup trouvent cette pratique utile.

L’astrologie est une drôle de chose. Après avoir supporté des décennies de sondages scientifiques, elle s’est retirée dans le seul domaine qui la met à l’abri d’une critique rationnelle : le mysticisme. 

 

Les “études” sur l’astrologie

Nous pouvons être surpris d’apprendre qu’à l’ère du séquençage génétique et des puissants télescopes, un système de divination imaginé au Levant il y a des milliers d’années est toujours bien vivant. Au milieu de notre pandémie, les astrologues font état de meilleures affaires que d’habitude. Que cela soit vrai ou non, c’est certainement utile et c’est aussi la position de nombreux utilisateurs modernes de l’astrologie. Ils prétendent ne pas se soucier de savoir si c’est scientifique ou non et beaucoup disent même qu’ils n’y croient pas. Ils la trouvent simplement utile.

C’est un univers compliqué à envelopper dans sa tête, cette astrologie. Selon les astrologues, la position des différents corps célestes (planètes, lunes, astéroïdes) au moment de notre naissance reflète des vérités profondes sur qui nous sommes et ce qui va nous arriver. Certains croient que ces corps célestes provoquent directement des événements sur la Terre par un mécanisme inconnu, tandis que beaucoup d’autres, surtout à notre époque moderne, rejettent cette idée et voient plutôt le ciel comme un miroir. En apprenant le langage de l’astrologie, disent-ils, nous pouvons voir un reflet de qui nous sommes et de ce que pourrait être notre avenir. Un exemple est l’interprétation des heures miroirs comme 21h21.

Avant de passer à la sorte de « théologie laïque » irréfutable qu’est devenue l’astrologie, il est important de faire la lumière sur l’essoreuse scientifique à laquelle elle a été soumise depuis les années 1950. En effet, une série d’études portant sur les prédictions d’événements spécifiques, sur les compatibilités entre les signes du zodiaque et leurs inclinaisons professionnelles, ainsi que sur les capacités des astrologues à faire correspondre des profils astrologiques à des individus, a été réalisée. Celle-ci a abouti à des résultats dévastateurs pour la crédibilité de la profession. 

Les scientifiques honnêtes confrontés à une pile imposante de preuves contre leur théorie s’efforceraient, après avoir dépassé leur ego meurtri, de l’améliorer, de l’étudier davantage et peut-être d’en venir à la remplacer par une meilleure. Toutefois, les astrologues ont traité ces preuves en les ignorant ou en les rejetant. Ils se sont contentés de dire qu’ils ne savaient pas encore ce que tout cela signifiait, mais que l’astrologie fonctionnait et qu’un jour, nous trouverions la solution. 

Quoi qu’il en soit, pour de nombreux fans modernes de l’astrologie, tout ceci est une discussion malencontreuse. L’astrologie n’a aucune prétention scientifique, disent-ils. Elle est un outil d’introspection. Là aussi, cependant, il y a des problèmes.

Catégories : Santé